1928

17 novembre

Armand Pierre Fernandez naît à Nice de Antonio Francisco Fernandez (1898-1992) et Marie Marguerite Jacquet (1907-1973). Son père, Antonio, issu d'une riche famille espagnole, venant d'Algérie, est propriétaire d'un magasin de meubles et d'antiquités.


1933

Le père et la mère d'Armand se marient à Grasse, où sa mère habite avec lui au «Grand Hôtel».


1934

Armand rejoint le Cours Poisat, une école avec une majorité de filles (il ne veut pas quitter son amie Micheline).


1936

Il joue aux échecs pour la première fois, et se consacre à l'amélioration de ses compétences en étudiant des livres sur les stratégies du jeu. Ce dévouement passionné à un sujet le caractérise tout au long de sa vie.


1938

Son père, un peintre du dimanche, lui apprend la peinture à l'huile.


1940

Septembre:

Il intègre le lycée de Nice, dont il est expulsé trois mois plus tard. S’en suivent un internat à Grasse puis Vence avant qu’il retourne au Lycée de Nice.


1946

Armand obtient son baccalauréat en philosophie et en mathématiques et rentre au Cours de Vienne. Il entre à l'Ecole Nationale d'Art Décoratif de Nice, pour la quitter en 1949, en protestation contre le conservatisme social de l'administration scolaire. Il fait une série de petites peintures à l'huile de paysages que son père vend dans sa boutique. Il a aussi peint un autoportrait que ses parents ont gardé toute de leur vie. Enfin, il développe un intérêt pour la collection d'antiquités, la porcelaine de Chine notamment, tout en achetant aux enchères pour des commerçants locaux.


1947

ll rencontre Yves Klein et Claude Pascal dans une école de judo à Nice.

Été:

Cette année et en 1948, les trois amis font de l'auto-stop à travers l’Europe. Admirant Vincent Van Gogh, qui signait seulement de son prénom, ils décident de renoncer à leurs noms de famille. Jusqu'en 1953, les trois sont fortement impliqués, spirituellement et intellectuellement, avec le bouddhisme zen, les Rose-Croix, Gurdjieff, et l'astrologie.


1949

Armand s'installe à Paris, son premier grand voyage à la ville, pour étudier l'archéologie et l'art oriental à l'École du Louvre afin de devenir commissaire-priseur. Il commence à peindre dans un style surréaliste.


1951

Il abandonne l'École du Louvre et se rend à Madrid avec Yves Klein pour enseigner le judo à l'école Bushido-Kai Judo.

8 Août:

Naissance de sa première fille, Françoise (dite Marion)


1952

Il sert dans le Corps Médical de la Marine française pendant la guerre d'Indochine.


1953

Influencé par le peintre immigrant russe Serge Poliakoff et par Nicolas de Staël, il commence à travailler la peinture abstraite. Collabore avec Yves Klein sur des happenings.

17 février

Il épouse Éliane Radigue (ils divorceront en 1971). Claude Pascal est leur témoin. Il continue de collectionner les antiquités et les objets de décoration et développe également un intérêt pour l'art africain après en avoir vu une exposition à Paris. Il déménage avec Éliane dans un appartement au "9, Parc de la Californie" à Nice.

29 juin:

Naissance de sa deuxième fille, Anne


1954

Armand voit l'exposition de Kurt Schwitters à la Galerie Berggruen, ainsi que les peintures de Pollock au Studio Fachetti à Paris.
Il commence à expérimenter avec des timbres en caoutchouc (tampons encreurs) et il crée ses premiers Cachets.

18 Septembre

Naissance de son premier fils, Yves


1955

Il travaille à Nice, pratique la pêche sous-marine en apnée, vend des meubles, des voitures, des appareils électroménagers.


1956

Première exposition solo de Cachets et peintures à la Galerie du Haut-Pavé, Paris.


1957

Exposition à la Galerie La Roue, Paris.

12 avril:

« Micro-Salon d’Avril », Galerie Iris Clert, Paris, avec 50 autres artistes (entre autres : Alechensky, Appel, Arp, Baj, Benrath, Bryen, Dali, César, Corneille, Max Ernst, Klein, Fautrier, Fontana, Gromaire, Hartung, Habbu, Hundertwasser, Jorn, Kricke, Laubies, Manessier, Michaux, Mubin, Penalba, Picasso, Pignon, Quentin, Marie Raymond, Rioppelle, Singier, Takis, Dorothea Tanning, Tinguely, Tsingos, Vasarely, Wilfredo Lam...)
L'imprimeur de l'invitation ne mentionne pas le « d » de son nom.


1958

20 mai:

« Les Olympiens, peintures récentes de Armand », Galerie Iris Clert, Paris. Il décide qu'il préfère laisser tomber le « d » à la fin de son nom pour être connu comme Arman.
Il crée les premières Allures d’Objets.

Novembre-Janvier:

Il voyage dans une voiture 2 CV Citroën vers l'Iran, traverse la Turquie et l'Afghanistan avec Éliane et un ami chercheur et père dominicain le « Père Steve », qui étudie les langues proto-sumérienne cunéiforme avec la mission archéologique française.


1959

Arman fait ses premières sculptures: Poubelles, Accumulations.
Première exposition solo en Italie à la Galerie Apollinaire, Milan.
Exposition à la Galerie Saint-Germain, Paris.

Expose à la Galerie Saint-Germain, Paris.


1960

16 mars au 9 avril:

« Arman Allures d’Objets », Galerie Saint-Germain, Paris.

Exposition à la Galerie Smella, Dusseldorf.

25 octobre:

« Le Plein (« Full Up ») », Galerie Iris Clert, Paris. Il remplit la galerie avec des ordures.

27 octobre:

Il signe un manifeste avec Klein, Raysse, Hains, Spoerri, Tinguely et Villeglé, fondant ainsi le "Nouveau Réalisme" avec le critique et historien d'art Pierre Restany: « Nouveau réalisme = nouvelles approches perceptives du réel. »
Il rencontre Larry Rivers, Robert Rauschenberg et Jasper Johns à Paris. Rauschenberg lui donne ses premières leçons d'anglais. d'anglais.


1961

Création des premières Colères.

13 juillet:

Il brise des meubles à l’occasion du « 1er Festival du Nouveau Réalisme » à l'Abbaye de Roseland, Nice, créant sa première Colère publique. Arman réédite ce type d’événements spectaculaires en septembre à Paris, lors d’une séance de performance collective avec Jean Tinguely et Niki de Saint Phalle, devant les caméras de la chaine américaine NBC.
Il accumule des objets dans du polyester.

Octobre:

Pour sa première à visite à New York, il est inclus dans une exposition de groupe muséale, The Art of Assemblage, au Musée d'Art Moderne.
En même temps se tient sa première exposition solo aux Etats-Unis à la Cordier-Warren Gallery, New York.
Il vit plusieurs mois à l'Hôtel Chelsea à New York, ainsi qu’il le fera chaque année jusqu'en 1968.
Il rencontre Marcel Duchamp lors d'un dîner donné par l'artiste et le collectionneur William Copley.
Exposition à la Galerie Swartz, Milan.


1962

Il achète un chalumeau et commence à souder les objets entre eux, ce qui lui permet d’ériger ses Accumulations en volume et sur la hauteur

Juin:

Yves Klein meurt à Paris.

Été:

La famille déménage de l'appartement du Parc de la Californie pour une maison dans les hauteurs de Nice, 156 Chemin de la Lanterne.

Automne:

Arman se rend à New York et Los Angeles pour une exposition collective d'artistes français et américains intitulé « Les Nouveaux Réalistes » à la Galerie Sidney Janis, New York et pour une exposition solo à la Dwan Gallery, Los Angeles, Californie.
Exposition à la Galerie Saqqârah, Gstaad, Suisse.
Exposition à la Galerie Aujourd'hui, Bruxelles, Belgique.
Exposition à la Galerie Lawrence, Paris.


1963

Première exposition solo à la Sidney Janis Gallery, New York, USA.
Arman dynamite la décapotable MG blanche du cinéaste Charles Whilp, dans le cadre d’une grande séance de performances filmé par ce dernier dans une carrière à Essen en Allemagne Il quitte le mouvement des Nouveaux Réalistes.

Décembre:

Il emmène toute sa famille, Éliane et les trois enfants, vivre à New York avec lui dans un appartement qu'il loue 98th st Uptown, côté Ouest.
Alors qu’il n’utilisait le polyester que pour fixer ses objets sur la toile, Arman commence a les immerger en entier dans ce médium pour réaliser ses premières Inclusions.

Exposition à la Galerie Schmella, Dusseldorf, Allemagne.
Exposition à la Galerie Lawrence, Paris.
Exposition à la Galerie Swartz, Milan, Italie.
Exposition à la Galerie Ad Libitum, Anvers, Pays-Bas.


1964

Exposition à la Sidney Janis Gallery, New York, USA.

Été:

Retour de la famille Avenue de la Lanterne à Nice.

Septembre:

Ses premières expositions muséales en solo ouvrent leurs portes à la Walker Art Center Hill, Minneapolis et au Stedelijk Museum, Amsterdam, Pays-Bas.
Après sa visite à Amsterdam commence à créer de nouvelles œuvres en plaçant des objets brûlés dans du plastique.


1965

Arman crée avec la complicité de Daniel Spoerri et Robert Filliou un événement intitulé « Artist Key Club locker Lottery » à la « Grand Central Station » de New York.
Exposition « Pop art, Nouveau Réalisme » au Palais des Beaux-arts de Bruxelles.
Exposition à la Richard Feigen Gallery, Chicago.
Exposition à la Galerie Bonnier, Lausanne.
Exposition à la Galerie Lawrence, Paris.
Exposition à la Galerie Michel Couturier, Paris.
Exposition à la Galerie Leone, Venise.


1966

Février:

Rétrospective au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

Septembre:

Il reçoit à Venise le Prix Marzotto.

Réalise les premières Accumulations de tubes de peinture inclus dans du polyester.
Exposition à la Galerie Bonnier, Lausanne.
Exposition à la Galerie Saqqarâh, Gstaad.
Exposition à la Galerie Svensk-franska, Stockholm.


1967

Une collaboration « Art-Industrie » débute entre l’artiste et Renault, le constructeur automobile français. Celle-ci continue pendant les années 1980.
Arman représente la France à l'Expo 67 de Montréal.

Été:

Éliane et les enfants partent de Nice pour Paris.

Septembre :

Enseigne la peinture deux semestres de l'automne 1967 au printemps 1968, à l'Université de Californie à Los Angeles.

Exposition à la Galerie Ileana Sonnabend, Paris.
Exposition à la Galerie Françoise Meyer, Bruxelles.
Exposition au Musée des Ponchettes, Nice.


1968

Il expose à la Biennale de Venise XXXIV et à la « Documenta IV» à Kassel, en Allemagne.

Été :

Il commence à habiter une maison conçue par l'architecte Guy Rottier sur la propriété de son père à Vence.
Cette dernière sera baptisée plus tard « Le Bidonville ». Dès lors, il partagera son temps entre New York et Vence.

Août :

Il rencontre Corice Canton dans le sud de la France. Ils se marieront le 13 Juillet 1971.


1969

Mars:

L’exposition itinérante des « Accumulations Renault » commence au Stedelijk Museum et circule à travers l’Europe.
Il achète une petite maison sur Church St à Manhattan.

Novembre :

L’exposition conceptuelle « Art by telephone », pour laquelle Arman effectue une œuvre, est présentée au Chicago Contempory Museum (USA).
Denyse Durand-Ruel commence la constitution d’archives autour du travail d’Arman.

Exposition à la Galerie Bonnier, Genève.
Exposition à la Galerie Svensk-Franska, Stockholm
Exposition à la Galerie Ileana Sonnabend, Paris.
Exposition à la Galerie Mathias Fels, Paris.


1970

Il déménage pour un loft à SoHo (Manhattan) et continue de faire la navette entre l'Europe et les États-Unis.
Arman accumule des objets dans le béton.
Il utilise aussi des ordures et des matières organiques brutes pour des sculptures en résine polymère.
Il accumule les déchets des studios de ses amis artistes pour une série de sculptures dans des boîtes en Plexiglas.
Expositions au Pavillon français, World's Fair, Osaka, Japon.


1971

Un livre-objet consacré aux réflexions personnelles de l’artiste sur le Temps est publié aux éditions Petit et Rousseau, intitulé « Arman Passe-temps ».
Exposition « Arman » à la Galerie Venise Cadre, Casablanca, Maroc.


1972

31 janvier :

Il devient citoyen américain et change son nom pour Armand Pierre Arman.
Il est décoré comme chevalier de l'Ordre du Mérite par le Président de la République française », G. Pompidou. Il participe à l’exposition « Douze ans d’art contemporain, 1960-1972 » voulu par celui-ci aux Galeries Nationales du Grand Palais. Il étudie l'art martial Kung Fu, Wu Di.


1973

31 janvier

Rétrospective « Selected Activites » à la John Gibbson Gallery.

26 octobre :

Sa mère meurt à Vence.

Novembre :

Une rétrospective de ses œuvres s'ouvre à la Andrew Crispo Gallery, New York.


1974

Septembre:

Le première rétrospective muséale aux États-Unis, Œuvres choisies, 1958-74, est tenue à la Jolla Museum of Contemporary Art, Californie. Avant de circuler à travers les États-Unis, pour se terminer par une exposition à la Albright-Knox Museum à Buffalo, New York.

Novembre :

Exposition « Concrete Lyrics » instruments de musique disséqués et incorporés dans le béton, nouvelle série montrée à la Andrew Crispo Gallery, New York.


1975

Janvier:

Une grande exposition, « Objets Armés 1971-1974 », se tient au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris.

5 avril :

« Conscious Vandalism », un happening qui se passe à la John Gibson Gallery, New York.

Été :

Joue au GO avec le maître japonais Isamu Haruyama à Vence, en France.
Expostions au Japon à la Galerie Valeur à Nagoya et la Galerie Jiyugaoka Gallery à Tokyo.

Hiver :

Voyage en Egypte.


1976

Une rétrospective des estampes est présentée à la Galerie de La Salle, Saint Paul de Vence, France.
Il crée un environnement reconstituant la devanture de sa première exposition phare « Le Plein » à la Biennale de Venise XXXIX.


1977

Une rétrospective sur l’école de Nice est organisée au Centre Pompidou, Paris.
Arman travaille dans un nouvel atelier sur Canal Street, à Manhattan.
Rétrospective de son œuvre à l'Ulrich Museum of Art, Wichita State University, Kansas.


1978

Arman s’oriente vers la réalisation d’œuvres en bronze.

Mai :

Exposition« Hard & Soft » à la Galerie Andrew Crispo, New York.
Exposition « L’âge de Fer et ses Monuments » à la Galerie Beaubourg, Paris.
Expose à la Fondation Veraneman à Gand, en Belgique.


1979

Il voyage beaucoup en Chine, où il visite des sites archéologiques antiques et centres artistiques.

Décembre :

Voyage à Moscou.
Exposition à l'André Emmerich Gallery, à New York.
Exposition à la Galerie Art in Progress à Munich, Allemagne.
Exposition à la Galerie Arte Contacto à Caracas, Venezuela.


1980

Avril - Mai:

Au Japon lors d'un séjour pour une exposition à la Galerie Valeur, Nagoya, il crée des sculptures autoportantes d'outils accumulés.
Une rétrospective de ses œuvres se tient au Centre d'Art et Culture à Flaine, France.


1981

Il abandonne le GO et consacre moins de temps à sa collection d'art africain.
Il crée des sculptures en relief mural fait d'outils et d'ustensiles.


1982

Mai:

Une rétrospective européenne « La Parade des Objets » est présentée au Kunstmuseum, Hanovre, Allemagne. Puis elle circule dans toute l’Europe ainsi qu'au Musée de Tel Aviv en Israël.

Été Automne :

Il termine la sculpture monumentale « LONG TERM PARKING », à Jouy-en-Josas, France.

2 décembre :

Naissance de sa troisième fille ,Yasmine.


1983

Mai:

L’exposition « Arman’s Ochestra » est présentée à la Marisa del Re Gallery, New York. Elle est constituée d’instrument à corde en bronze.

Juillet :

Une rétrospective est tenue au Musée Picasso à Antibes.
Arman fait de grandes sculptures relief murales et de petites sculptures accumulatives d'instruments de musique d'occasion (cuivres) et des parties d'instruments reproduites en bronze.


1984

Commissionné par le Président de la République, François Mitterrand, pour une accumulation de drapeaux en bronze, il produit « À La République/Hommage A La Revolution De 1789 » pour le Palais de l'Elysée, Paris.

Janvier :

Il voyage en Belgique et en Suisse.
À Paris, il est décoré comme Commandeur des Arts et des Lettres par le ministre de la Culture.

Mars :

Il est présent au vernissage de son exposition à la Galerie Christian Fayt, Knokke-Le-Zoute, en Belgique.

Mai :

Exposition au Festival de Spoleto, à la Gibbes Art Gallery, Charleston, Caroline du Sud.

Septembre :

Exposition « Tools and Instruments » au Center for the Fine Arts de Miami, en Floride.
Exposition au Museo d'Arte Moderna à Parme, en Italie.
Rétrospective au Museo Civico di Belle Arte de Lugano, en Suisse.


1985

Janvier:

Il voyage au Japon et en avril en Corée pour les expositions rétrospectives au Musée Seibu of Art, Tokyo, et au Walker Hill Art Center, Séoul.
Il quitte son appartement de SoHo pour habiter dans le quartier de TriBeCa dans le bas de Manhattan.
« MUSIC POWER », une sculpture monumentale de contrebasses en bronze est installée à l'Acropolis, Nice.

Juillet :

Deux sculptures en bronze sont dévoilées « L'HEURE DE TOUS » et « CONSIGNE A VIE » à la gare Saint-Lazarre, Paris.

Septembre :

Il participe à l'exposition CIMA à Venise, Italie.
« ROSTROPOVITCH'S TOWER », une sculpture monumentale de tranches de violoncelles en bronze, est exposée à l'extérieur du Lincoln Center for the Performing Arts de New York City.
Il réalise sur les murs de sa villa vençoise une accumulation de tambours de machine à laver.

Décembre :

Il crée un décor à l'Opéra de Paris pour « l'Heure Espagnole » de Maurice Ravel, mis en scène par Jean-Louis Martinoty.
Dessine une bouteille de champagne pour Taittinger.


1986

Janvier:

Il fait le déplacement à Zurich pour assister au vernissage de sa rétrospective au Pavillon Werd.

Février :

Il travaille au projet Slices of Liberty en cours dans l’optique de célébrer le prochain centenaire du monument de la Statue de la Liberté.

Mars :

Exposition au Japon à la Fuji Television Gallery de Tokyo.

Avril :

Il s'occupe de sa rétrospective à Wichita, au Kansas.

Juin :

Exposition à la Galerie Beaubourg pour la Foire d'Art de Nice.
Il achève une sculpture de drapeaux en bronze de 9 mètres de haut « FOURTH OF JULY » pour une collection privée dans le Connecticut, en commémoration de la fête nationale américaine.
Il présente une exposition « Hard and Softwear » avec le couturier français Courrèges.
Une nouvelle série d'œuvres Brush Strokes est lancée.
La sculpture « BEING BEAUTEOUS » est installée en dehors de Tilles Hall, à l’Université de Long Island.
Arman est commissionné pour des projets par les Parfums Fragonard, Louis Vuitton, Porthault et Piaget.
L’expositions « Gods and Godesses » débute à la Marisa Del Re Gallery de New York, avant d’être exposée à la Galerie Beaubourg pour la FIAC de Paris, et plus tard Toronto.
Il commence un projet de peinture Accumulation Monochrome commandé par AH Grafik, Suède.


1987

17 Janvier :

Naissance de son deuxième fils, Philippe.

Mars :

Deux sculptures monumentales sont réalisées dont « CAVALLERIA EROICA » dans le Jardin de Monte Carlo, et « CAVALCADE » à la Tour de Phoenix à Houston, au Texas.

Avril :

L’éditeur suédois GKM Siwert Berström demande à Arman d’écrire et d’illustrer un livre pour enfants qui est publiée en début d’hiver. Cette collaboration mène également à une exposition à Malmö à l’occasion de laquelle il réalise un happening dans la Salle de Concerts de la ville. Il brise et signe les instruments de musique que les visiteurs lui apportent.

Mai :

Deux nouvelles sculptures sont réalisées « PERSEPOLIS » à Dallas, au Texas et à « ASCENT FOR THE BLUES », pour la Tour de Morgan Keegan à Memphis en hommage à la musique blues américaine.

Juin :

Il participe à l'exposition collective « Art Against AIDS ».

Début de l’été :

Il part pour l'Allemagne pour construire une œuvre monumentale « DESCENTE AUX ENFERS » à l'Université de Kassel, lors de l'exposition Documenta VIII.

Automne :

Il participe à la foire internationale d'art « End of World Hunger ».

Hiver :

De nouvelles peintures Brush Strokes sont exposées à la Galerie Beaubourg, Paris.
Arman dessine les décors et les costumes pour une création originale pour l'Opéra de Paris: « Désordres Lyriques. » présentée en janvier 1988.

Décembre :

Il reçoit la Légion d'honneur pour ses réalisations exceptionnelles. Une monographie de 400 pages est publiée sur Arman, assortie d’un texte écrit par le critique d'art Bernard Lamarche-Vadel et publié par les Éditions de La Différence, Paris.
Avec l’aide de Denyse Durand-Ruel, il commence la compilation d'informations et de documentation pour la publication du premier volume de son Catalogue Raisonné prévu en automne 1989.
Pour l'exposition « Arman / Picasso » à la Galerie de l'Orangeraie à Genève la sculpture « HOMMAGE À PICASSO OU VENUS À LA GUITARE » est présentée. Elle ouvre la voie de la série d'œuvres dites Transculptures.


1988

Février :

L’artiste installe un environnement de pinceaux au Musée d'Art Contemporain de Nîmes, France.

Avril :

Exposition de Brush Strokes à la Marisa del Re Gallery, New York City.

Mai :

La sculpture monumentale « Dyonosis Revealed » est installée à Atlanta (Géorgie) pour la Société Portman.
Arman se rend en Chine pour participer au projet « Marco Polo, Save the Great Wall of China » et crée une œuvre en public intitulée « Beijing Quartet # 1 ». Pièce mise en vente aux enchères par Sotheby's.
« Venus Des Arts » est installée à Paris pour le Comité Saint-Germain.

Été :

Trois trophées sont créés pour des compétitions différentes: Gutenberg Book Award, Voile Award pour Loïc Caradec / Traversée de l'Atlantique à la voile, et une compétition équestre qui s'est tenue à Zurich, en Suisse.
Il crée des dessins pour Les Petits Objets d’Art à base de bois précieux et d'or avec la participation du célèbre joaillier Yves Piaget.
« Turbeau », une fontaine d'environ 9 mètres de haut composée d'une accumulation d'hélices de bateau en bronze est réalisée au château Notre-Dame-Des-Fleurs de Vence.

Automne :

Il crée un trophée pour le Grand Prix International du Document de Création de et du Prix Jeune Télévision, le Festival International de Télévision (URTI), Monte-Carlo.


1989

Janvier :

Il termine une sculpture commandée par la Fondation Cartier intitulé « SOLEX ICI ET LÀ ».

15 Février :

Son premier fils, Yves Antonio Carlos, né le 18 septembre 1954, meurt dans un accident de voiture à Saragosse, Espagne.

Mars :

Voyage en Corée et au Japon.

Il termine une sculpture monumentale intitulée « MILLIONS OF MILES » dans Chonan, Corée du Sud. Elle mesure 20 mètres de hauteur, et elle est créée à partir d'essieux arrière de camion soudés. C'est la plus grande sculpture en date.

Avril :

Une exposition de groupe est organisée d'avril à Juillet, intitulée « Corps / Figures, La Figuration Humaine dans la Sculpture du XXème Siècle » chez Artcurial à Paris.
Il achève un projet qui a débuté en 1986, composé de peintures monochromes.

Mai :

Il voyage à Venise, Alexandrie, et à Athènes sur le MTS Odysseus pour une croisière sur la mer Méditerranée avec d'autres artistes contemporains, critiques d'art et représentants de galeries.
La sculpture publique intitulée « UNIVERSALITIES OF WISDOM » est terminée à San Francisco.
Il participe à la Biennale de Sculpture de Monte-Carlo.
Une nouvelle série de peinture intitulée Shooting-Colors est développée par Arman.

6 octobre :

Naissance de son troisième fils, Yves César, son sixième et dernier enfant, hors mariage avec Carrole César.

Novembre :

Il reçoit la Légion d'Honneur des mains du Président de la République, François Mitterrand.
Il prépare un projet pour Mixografia (un procédé d'impression breveté) à Los Angeles, Californie.
Une sculpture monumentale est prévue pour être installée au printemps 1990 à Osaka, au Japon et une autre prévue dans un nouvel hôtel en Corée du Sud.


1990

Il effectue des voyages en Extrême-Orient pour des projets de sculptures monumentales.

Printemps :

Participe à l'Exposition ARCO contemporain, Espagne.
La galerie suédoise AH Grafik publie « Monochrome Accumulations ». Un catalogue de tous les tableaux réalisés pour ce projet, avec une préface de Donald Kuspit.

Juin :

Arman annule l'exposition rétrospective de son œuvre pour l'ouverture du musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain de la ville de Nice prévue pour le 21 Juin, suite à des remarques antisémites faites par M. Jacques Médecin, maire de la ville.
La sculpture monumentale commandée par BMW, intitulée « RÊVE DE CALANDRES » est terminée.
Il voyage en Suède pour travailler sur un nouveau projet, intitulé Puristic Monochromes, en collaboration avec AH Grafik.
Il commence une nouvelle série de peintures appelées Under the Skin.
Pour Movado, il dessine des modèles de bijoux en collaboration avec la North American Watch. Une partie des ventes de bijoux est reversée à l'apprentissage à travers le Programme d'art Guggehiem Children's Museum, New York.
Avec l’aide du fondeur Régis Bocquel, il trouve un procédé de moulage d’objets en bronze qui leur confère une patine imitant les concrétions d’objets ayant séjourné longtemps dans l’eau salée, la série est intitulée Atlantis.

Été :

Le Musée du Dessin et de l'Estampe de Gravelines présente une rétrospective de l'œuvre gravée (estampes et gravures des années 1950 à nos jours) et le Catalogue Raisonné des Estampes est lancé (écrit par Jane Otmezguine et Marc Moreau, publié par Marval, Paris).


1991

Le premier volume du Catalogue Raisonné par Denyse Durand-Ruel, documentant les oeuvres d'Arman de 1960 à 1962 est publié.

Janvier :

Arman crée une sérigraphie pour commémorer le 700e anniversaire de la Confédération Suisse.

Février :

Il voyage au Venezuela pour l'ouverture d'une exposition de son travail à la Freites Galleria.

Mars :

Il voyage en Italie pour l'ouverture d'une exposition de ses nouvelles peintures Brush Strokes, à la Fondazione Mudima et à B. & S. Gallery.

Avril :

Il travaille sur une commande d'une série de portraits de grands compositeurs devant être exposés au Japon.

Mai :

Il dessine une couronne pour l'événement "Love Ball", une charité pour la recherche sur le sida parrainée par DIFFA.

Printemps :

Il crée une affiche pour le festival célébrant l'anniversaire de Wolfgang Amadeus Mozart à Salzbourg, en Autriche.

Été :

De nouvelles peintures, des bicyclettes sur toile, sont produites.

Automne :

Il participe et se rend à la première Biennale d'Art Contemporain de Lyon, où il expose ses nouvelles œuvres de la série Atlantis: « TRACTION AVANT - TRACTION APRès » et « PHILEMON ET BAUCIS ».

Octobre :

Le consulat français commémore ses 30 ans de vie à New York. Il dessine Symphony of Love jewelry, une ligne de bijoux pour Movado.

Novembre :

La série Atlantis est exposée la première fois aux Etats-Unis à Marisa del Re Gallery, New York.
Une exposition rétrospective des œuvres de 1954 à 1991 s'ouvre au Musée des beaux-arts de Houston, Texas, USA.
L'exposition voyage au Brooklyn Museum et au Detroit Institute of Arts.
Chaque ouverture de l'exposition rétrospective est enrichie d’une conférence par l’artiste.

Décembre :

Voyage à Rome.
Il commence à travailler sur la série de sculptures Accumulation Fondamentale - Nouvelle Accumulation.


1992

Il crée une édition de lithographie pour le projet Olympic Continental, Barcelone, Espagne.

Février :

Exposition rétrospective au musée de Brooklyn.
Il continue de travailler sur la série des Accumulations Fondamentales - Nouvelles Accumulations, dont la première exposition se tient en avril à la Galerie Sonnabend (en collaboration avec Marisa del Re Gallery).
Il voyage à la Martinique où une sculpture monumentale intitulé « LARMES DE FONTE » est prévue.

Mai :

Il conçoit un trophée, « LE TROPHÉE DES ARTS », commandé par l'Institut français/Alliance Française de New York. Celui-ci doit être attribué à un artiste Français ou américain pour sa contribution exceptionnelle aux relations français-américains.

Juin :

Il participe à l’ « International Biennial on Art, Poetry and Ecology » à Rio de Janeiro, Brésil.

27 juin :

Son père décède à Vence.

Septembre :

Conférences, chez Sotheby's, Genève, Suisse.

Octobre :

Une sculpture monumentale intitulée « LES GOURMANDES » est installée à Roanne, France.
Une édition spéciale de lithographie et d'assiettes est crée pour commémorer cette installation.


1993

Il conçoit un ventilateur en Plexiglas, intitulé « INTERMISSION FOR THE NEW YORK PHILHARMONIC ».

Mai :

Il participe au programme d'art contemporain de Nîmes lors des conférences, en France.

Juillet :

La série, Accumulation Fondamentales - Nouvelles Accumulations est montrée à la nouvelle Galerie Beaubourg de Vence.

Aout :

Pierre Cabane publie une monographie d’Arman agrémentée d’un essai aux éditions de La Différence.

Automne :

Arman commence à travailler sur la série Starry Night inspirée de la toile éponyme de Van Gogh.
Il est promu au grade d'Officier dans l'Ordre National du Mérite.


1994

Il se rend à Bologne, en Italie pour travailler sur une série d'objets en céramique en collaboration avec la Galerie d'Arte Maggiore de Bologne.

Avril :

Il conçoit le design extérieur d'une voiture Venturi LM qui court les 24 Heures du Mans en juin.
Il voyage au Liban, à Beyrouth pour commencer à travailler sur le projet d'une sculpture monumentale.

Été :

Arman participe au Festival International d'Art Lyrique et de Musique d'Aix-en-Provence, dont il crée l’affiche et le dessin de couverture de la brochure.

Automne :

« CELLOPHILIA » est installée le Broward Performing Art Center à Fort Lauderdale, en Floride.
Ses travaux sur Van Gogh: Starry Night sont exposés à la Marisa del Re Gallery à New York, puis au château Notre-Dame des Fleurs à Vence, pendant le mois de décembre.
Il commence à travailler sur une nouvelle série de Transculptures qui intègre des objets de famille différente, découpés et réassemblés avec des sculptures classiques en bronze, découpées.
Il travaille sur plusieurs projets de design qui vont de la décoration d'une suite pour l'Hôtel Lutetia, à Paris, à un trophée de golf, en passant par une affiche pour la féria de Nîmes, France.
Il rencontre plusieurs fois Daniel Abadie pour effectuer une sélection d'oeuvres en vue d’une rétrospective itinérante de ses travaux prévue pour 1996.
Il conçoit une nouvelle série les Accumulation en Relation.
Il reçoit la médaille de Grand Officier des Arts et des Lettres.


1995

Arman continue de travailler sur la série des Starry Night. Celle-ci est présentée à la Galerie Reflex à Amsterdam, puis à Ace Contemporary Exhibitions de Los Angeles, Californie.
Il achève une série d'accumulations de différentes monnaies nationales dans des torses féminins en polyester, ce travail intitulé Money Queens est également présenté à la Galerie Reflex.
Les Accumulations Renault sont exposées à la Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois à Paris.
Il crée de nouvelles Transculptures inspirées des poèmes de Paul Valéry.
De nouvelles sculptures accumulatives intitulées Cascade sont également conçues.

Juillet :

Exposition de Transculptures à l'Espace Fortant de France à Sète, France,

Arman commence à travailler sur de nouvelles sculptures en bronze qui sont découpées et remontées avec des charnières. Puisqu’elle permet la participation du spectateur, cette série est appelée Interactif.
Il commence aussi une série intitulée Trésors Cachés.
Il continue de se rendre à Beyrouth pour travailler sur la sculpture monumentale « HOPE FOR PEACE ». Celle-ci pèse 4000 tonnes et se compose de chars d'assaut et de véhicules blindés, incorporé dans un bloc de béton haut de dix étages.

2 août :

Inauguration de « HOPE FOR PEACE ».


1996

Voyage à Mexico pour l'exposition des Starry Night au musée Van Gogh.
Il développe une nouvelle technique de sculptures classiques avec des pinceaux attachés directement sur la sculpture.
Les Interactifs sont exposés à la foire Art Basel, chez Daniel Blaise Thorens. Puis à la galerie Sidney Janis à New York.

Avril :

Il crée une nouvelle variation de la sculpture monumentale : « CAPTAIN NEMO », une accumulation d'alambics pour parfum en cuivre, pour l'exposition collective à Paris « Les Champs de la Sculpture » agendée pour le 11 avril.
Exposition à la Galerie Guy Pieters à Knokke-Zoute, en Belgique intitulée « Accumulation de Collections et Transculptures ».

Été :

Arman est l'un des principaux contributeurs de l'exposition « Arts Plastiques », qui se tiendra au Musée d'Art Contemporain de Nice au mois de Juin.


Automne :

Exposition « Arman et l'Art Africain », au Musée national des Arts d'Afrique et d'Océanie à Paris, en France, qui se termine en Février 1997.


1997

Janvier:

Conférence à la Michelle Rosenfeld Gallery.

Février:

Exposition des Cascades à la Sonnabend Galery, New York.

Mai:

Deux expositions des Interactifs, l'une à la Galerie RL Beaubourg, Paris, et une à la Galerie Yeh, à Séoul.

Juin:

« Accumulations en Relation » à la James Mayor Gallery, Londres.


Exposition Hidden Treasures » à la Galerie Enrico Navarra, Paris.
L'exposition « Arman et l'Art Africain » circule à Marseille, puis en Allemagne, New York, Afrique du Sud, et à Dallas, Texas.


1998

Montre des œuvres sur papier pour L'Association des Amis, Genève, Suisse Conférences à l'Ecole des Arts Décoratifs, Paris

16 janvier :

Une performance, intitulée « Hommage à Hypatia » (découpage de livres, jetés ensuite dans un récipient en Plexiglas) est réalisée à la Maison de l’Europe, au profit d'Amnesty International

26 janvier :

Première rétrospective parisienne dans une institution muséale au Jeu de Paume.

12 mars :

Exposition « Variations sur Lénine » à la Galerie Patrice Trigano, Paris.

Il prépare une maquette (accumulation de baignoires) pour « Les Bassins Mondiaux de l’Eau » qui se tiendra à Valence, en Espagne
Il travaille sur un projet qui sera le nouveau logo de l'AADC New Millennium dirigé par l’UNESCO.
Un nouveau travail pictural est réalisé autour des Émersions.
Il travaille sur un projet pour une sculpture à l'entrée de l'usine de la Société Degrenne, « MATRICIELLE » à Vire en France. Ainsi que sur des pièces de service pour leur division « arts de la table ».
Deux autres sculptures monumentales sont installées : « PROMETHÉE », à Saarbruke, Allemagne, et « DISTILLERIE IDÉOLOGIQUE » au Rond-Point des Champs Elysées à Paris, pour Artcurial.
Préparatifs d'une sculpture en plein air pour l'usine automobile Ferrari.
Exposition « Concerto pour Quatre Pianos », une installation de pianos découpés, à la John Gibson Gallery, New York. Exposition de céramiques à la Galerie Garth Clark, New York.


1999

Inauguration du monument « RAMPANTES » à l’entrée du circuit automobile d’Imola, Italie.
Dessins sur l'Afrique à la Galerie Valérie Cueto, Paris.
La rétrospective du musée du Jeu de Paumes circule en Israël et au Brésil.
Gérald Piltzer organise dans sa galerie parisienne la première présentation de la série des Émersions.


2000

Arman installe du 15 juin au 28 juillet à Paris une « Fragmentation de Motocyclettes », exposée en plus d’œuvres murales à la Galerie Vallois.
Il travaille sur une nouvelle série Superposition.

Juillet :

Exposition « Arman: La Traversée des Objets » au Château de Villeneuve, Vence. En parallèle, l’ensemble des livres illustrés par Arman est présenté à la Chapelle des Pénitents-Blancs, Vence.

« Arman », Museuo de Monterrey, Mexique.
« Arman: Racine Carrée de Fragments », Galerie Daniel Templon, Paris.
« Arman », Musée National d'Histoire, à Taipei, en Chine.
« Arman: Anatomie del Tempo », Reggio Emilia, Italie.
« Arman: Works on Paper


2001

Du 20 décembre 2000 au 21 mars 2001, le Couvent des Cordeliers à Paris accueille « Vingt stations de l’Objet » une exposition sous forme de dialogue entre Arman et Umberto Eco.
Exposition de la série Superposition à la Guy Pieters Gallery, Knokke-le-Zoute, Belgique.
Exposition « Arman », à la Fundació La Caixa, Barcelone.
Exposition des Sandwich Combos, à la Marlborough Gallery, New York.
La première rétrospective d’Arman dans sa ville natale est présentée au Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain :
« Arman: Passage à l’Acte », Nice.

« Arman », Galerie Belmont, Flims, Suisse.
« Arman: En Tout Cas C'est de l’Art », Galleria Dante, Padoue, Italie.
« Arman: La Traversée des Objets », Venise, Italie.
« Arman: Vingt Stations de l’Objet », Antibes, France.
« Arman: Works on Paper », Vila Zanders, Bergisch-Gladbach, Allemagne.
« Arman: La Traversée des Objets », Bocca Raton, Florida, USA.
« Arman: Des Cycles de la Vie », Galerie Anne Lettrée, Luxembourg.
« Arman », Galeria de Arte Isabel Aninat, Santiago, Chili
« Arman », Die Galerie, Zurich, Suisse.


2002

Mai :

Arman crée l’affiche du tournoi international du Grand Chelem, Roland Garros.
Il inaugure un nouveau geste : le Serious Painting.

Été:

Une exposition consacrée aux accumulations d’objets africains par Arman est présentée par la Galerie Beaubourg au Château Notre-Dame-des-Fleurs, Vence.

« Arman: Musique », Kunsthaus Grenchen, Grenchen, Suisse.
« Arman: Africarmania, Arman et l’Afrique », Galerie Beaubourg, Vence, France.
« Arman: Dix Mots Pour », Sonia Zannettachi Gallery, Genève.
« Arman: Œuvre Monumentale », Ville du Lavandou, Le Lavandou, France.
« Arman: Œuvres sur Papier », Villa Haiss Museum, Zell, Allemagne.
« Arman: Fragmentations », FIAC, Galerie Beaubourg, Paris.


2003

Septembre :

La Galerie niçoise Artsoum présente « Sans Papier d’Arman », une série d’empreintes d’instruments à l’encre.

« Arman: A Survey: 1954 - 2002 », Marlborough Gallery, New York.
« Arman: Centomilacenerentole », Dante Vecchiato Galleria d'Arte, Padova, Italie.
« Arman », Musée d'Art Contemporain de Téhéran, Téhéran, Iran.
« Arman: Le plein De l’art », Galleria Fonte d'abisso, Milano, Italie.


2004

Janvier:

Lancement du livre « Arman Inclusion », par Tita Reut, chez Cudemo. La Marlborough Gallery présente pour la première fois les Serious Paintings à Madrid « Arman Pinturas ».


Avril:

« Arman Peintures », Marlborough Gallery, 15 avril 19 juin, Monaco Monaco.

Mai :

L’accumulation monumentale « CONTREPOINT POUR VIOLONCELLE » est inaugurée devant la Fondation Gianadda en Suisse

Juin:

« Arman Armé », Historial de la Grande Guerre, 23 juin 12 décembre, Péronne, France.
« Arman Photographe », Théâtre de la Photographie et de l'Image, 26 juin 29 août, Nice.
« Arman: Interactives and Serious Paintings », Imago Gallery, Palm Desert, Californie, USA.
« Arman: Superpositions », New Art: 38ème Foire internationale d'Art Moderne & Contemporain, Cologne, Allemagne.
« Arman: Opere Recenti », Centro d'Arte Cultura et Bugno Galerie Arte, Venise, Italie.


2005

Le troisième volume du catalogue raisonné d’Arman par Denyse Durand-Ruel est publié par Cudemo Editore.

22 octobre:

Décès d’Arman à New York.


2010

« Arman », rétrospective au Centre Georges Pompidou, Paris, France. Commissariat de J.M. Bouhours, catalogue en français.


2011

« Arman », rétrospective au Musée Tinguely, Bâle, Suisse, catalogue en lange allemande.